Comment promouvoir l’égalité au travail

Nous sommes en 2018. Et comme l’a justement dit mon PDG : c’est l’année pour s’engager ! En tant que femme qui m’y connaît plus en SEO, whisky et codage qu’en entretien de maison, je soutiens fermement tous ceux qui prônent l’égalité des sexes. Quand je pense à toutes ces personnes influentes qui m’ont ouvert la voie, je suis plus que jamais déterminée à créer un environnement plus égalitaire pour la génération à venir. Cliquez pour tweeter.

En ce mois de mars, je prends le temps de faire le bilan et de voir comment je peux contribuer à un monde meilleur. Quand j’ai commencé mon premier emploi il y a presque 20 ans, j’ai adopté le dress code qui m’imposait de porter une jupe et des collants tous les jours au travail. 55 ans plus tôt, ma grand-mère décrochait son diplôme universitaire en Économie domestique, une des seules matières ouvertes aux femmes à l’époque. Le chemin parcouru est énorme, mais il ne faut surtout pas nous féliciter et rester sur nos acquis. Au contraire. Comme l’a expliqué ma collègue Alexandra Nation dans un post la route est encore longue et j’ai bien l’intention d’apporter ma contribution !

Pour aller plus loin, j’ai discuté ce mois-ci avec quelques personnalités de la scène tech afin de déterminer un plan d’action pour améliorer les choses pour la future génération.

Et comme le dit si justement Amy Chang : « J’ai la chance d’être entourée de femmes fortes. Il est passionnant d’encourager les femmes à travailler dans le monde des technologies. Ensemble, nous pouvons révolutionner l’industrie ! »

Dans ce blog, j’étudierai comment nous pouvons collaborer davantage pour favoriser l’égalité au travail et demanderai conseil à d’influents experts du secteur.

Mettre un terme aux inégalités salariales hommes-femmes

« Je travaille dans le B2B depuis une vingtaine d’années… en fait, bien avant que naisse l’acronyme B2B ! Fini le favoritisme ! Avant toute chose, pour plus d’égalité au travail, nous devons assurer l’égalité des salaires. Pourquoi, à poste équivalent, une femme gagnerait-elle moins qu’un homme ? Ça me “gonfle” que ça soit toujours un sujet en 2018 ! »Carlos Hidalgo, fondateur et PDG de VisumCx.

Le genre ne détermine pas le niveau de compétences. Point final. Il est temps d’être ouvert et honnête sur la rémunération des employés et d’appliquer la tolérance zéro en termes d’inégalité de salaires entre hommes et femmes.

Vous ne trouvez pas de candidates ? Cherchez mieux !

« Des organisateurs d’événements me disent régulièrement qu’ils n’arrivent pas à trouver d’intervenantes. C’est de la fainéantise pure… L’objectif d’un événement est de partager ses expertises et expériences, et d’engendrer des revenus pour l’industrie. Il est ridicule de louer le succès d’un événement quand est mis de côté le point de vue de la moitié des consommateurs : les femmes… ce sont elles qui génèrent 70 à 80 % des achats ! Et nous savons pertinemment que les décisions B2B sont influencées par les achats B2C. Vous voulez vous focaliser davantage sur le client ? Faites entendre la voix de votre plus grand consommateur : la femme ! » Carla Johnson, auteure et Chief Experience Officer (responsable de l’expérience client) de Type A Communications.

Si vous ne parvenez pas à trouver d’intervenante pour un débat ou de candidate pour un entretien d’embauche en particulier, c’est que vous n’avez a priori pas bien cherché ! Et, surtout, faites attention aux termes utilisés dans vos fiches de poste. Les préjugés inconscients ne sont pas un mythe, et pourraient maintenir un déséquilibre dans votre équipe. Reconnaître qu’il existe des préjugés au sein de votre entreprise est un premier pas vers l’égalité. Tout le monde fait des erreurs, personne ne vous en tiendra rigueur.

Les hommes aussi sont concernés !

« Les hommes de l’industrie technologique ont le devoir d’encourager les femmes à viser des rôles de leader, et de faire en sorte que leur réussite ne soit plus une exception dans le milieu. Lorsque de nombreux postes à responsabilité seront tenus par des femmes dans le secteur, ce sera un bel exemple et une source de motivation pour les autres. » Jim Ruberto, Vice-président Technologie chez Intelligent Demand.

« J’ai la conviction que non seulement les femmes doivent soutenir et guider les autres femmes, mais également que les hommes (qui contrôlent actuellement les dépenses et la prise de décision) doivent inciter leurs homologues masculins à embaucher, coacher et promouvoir des candidates qualifiées » Nancy Shenker, fondatrice et PDG de sheBoom.

Les paroles de The Doors résonnent particulièrement aujourd’hui : « the time to hesitate is through » (fini le temps des hésitations). Nous avons le devoir de faire une place pour chacun autour de la table, quel que soit son sexe. Si seules les femmes défendent la diversité et le changement, nous allons droit dans le mur…

L’exemple vient d’en haut

« Afin d’être un fervent promoteur de l’égalité, surtout si vous êtes à la tête d’une organisation, vous devez non seulement vous assurer régulièrement que votre comportement n’est pas biaisé, mais aussi montrer l’exemple. Trouvez des opportunités même pour ceux qui n’expriment pas le souhait de progresser. Votre culture d’équipe et d’entreprise doit clairement appliquer une tolérance zéro pour tout ce qui va à l’encontre de la diversité. Un dirigeant qui encourage activement l’engagement, l’implication, la divergence de perspectives et de points de vue, le respect et qui fait siennes ces valeurs, donne le ton à ses employés. » Jim D’Arcangelo, DG chez UpCity.

« Si nous n’incitons pas les jeunes femmes à s’intéresser davantage aux technologies, nous continuerons à être sous-représentées. Avec l’avènement de la quatrième révolution industrielle, le monde, en plein bouleversement numérique, est passé de l’analogique au digital. Bientôt, chaque société se sera muée en entreprise technologique. Ma devise ? Vois et agis. Si tu parviens à voir, à toi d’agir. Amy Chang m’a coachée et il est de mon devoir aujourd’hui d’inspirer tout comme elle m’a inspirée. » Jill Rowley, Chief Growth Advisor chez Marketo.

« Les hommes et les femmes du secteur doivent admettre qu’il y a un problème et se porter volontaires pour former, encourager et inspirer les femmes à assumer plus de postes à responsabilité au sein de l’industrie. J’ai moi-même toujours aimé la technologie, mais n’ai jamais envisagé d’y faire carrière. C’est Jim DArcangelo qui m’a fait entrer dans le monde du SaaS, en m’embauchant pour développer du contenu TOFU pour un site destiné aux femmes entrepreneures. C’est lui qui m’a appris le jargon du MarTech. J’ai vite compris qu’on n’était pas obligé de coder pour réussir. » Nancy Shenker, fondatrice et PDG de sheBoom.

Et vous, qui vous a coaché ? Qui coachez-vous actuellement ? Que pouvez-vous faire et qu’allez-vous faire pour créer un monde meilleur pour la future génération ? Bien sûr, « the struggle is real » (la lutte est réelle), mais la lutte pour le changement va bien au-delà du statu quo. Je peux vous affirmer que les étudiants et jeunes pros que je coache sont aussi ambitieux, intelligents et motivés que nous à leur âge, si ce n’est plus. Ils méritent autant que nous d’avoir des mentors, modèles ou leaders à admirer. Et si ça vous a manqué au début de votre carrière, il est temps de devenir le mentor que vous auriez aimé avoir !

Alors, qu’allez-vous faire pour favoriser l’égalité au travail ? Discutons-en dans les commentaires !