Des récits captivants grâce aux visualisations de données

Marketing Digital

By:

Le temps et l’attention sont extrêmement précieux, surtout quand il faut composer avec des ressources limitées, alors que l’information circule et les marchés évoluent de plus en plus vite. L’IA et le machine learning permettent de collecter, d’analyser et d’interpréter les données pour en tirer des insights exploitables en un temps record. Ces données doivent cependant être comprises, traduites et partagées. Une visualisation rapide, claire et convaincante des données permet de présenter de gros volumes d’informations complexes sous forme de récit captivant pour tout type de public.

Pourquoi les visualisations de données sont-elles si efficaces, et quels sont les meilleurs moyens d’en tirer parti pour développer l’activité ?

Commençons par la visualisation. La plupart des gens préfèrent l’apprentissage visuel. Si nous privilégions les supports visuels pour apprendre et communiquer, c’est parce que notre cerveau traite des informations visuelles depuis bien plus longtemps et qu’il a gagné en rapidité et en efficacité, la plupart du temps de manière inconsciente. Selon une étude, le cerveau traite les images et les informations visuelles 60 000 fois plus vite que le texte. Une image vaut donc sans doute mieux que de longs discours.

Et même lorsque les données sont présentées dans de longs tableaux de chiffres, notre capacité de traitement, de calcul, d’analyse et d’interprétation laisse à désirer.

Le constat est fâcheux, car les données sont riches de nombreux et précieux enseignements. Heureusement, la rapidité des outils d’analyse des données et des logiciels de visualisation comble largement nos lacunes. Voilà un excellent exemple de collaboration entre l’homme et la machine qui se complètent et nous font appréhender le monde autrement. Le partenariat dynamique entre l’art et la science dans le cadre des visualisations de données peut décupler la créativité et les revenus dans toute l’entreprise.

Grâce aux outils digitaux, les analystes peuvent étudier et interpréter les modèles et tendances pour obtenir des insights qui facilitent les ajustements et le développement d’initiatives. Avec l’IA et le machine learning, nous pouvons fournir des volumes astronomiques de données en apparence aléatoires, chaotiques et quasiment dénuées de sens pour n’importe quel humain étudiant un océan de chiffres dans un tableau ou une feuille de calcul. Mais présentés sous forme de modèles visuels, ces insights racontent une histoire (ou plusieurs versions possibles d’une histoire) et des stratégies basées sur les données peuvent être développées à l’aide des informations les plus intéressantes.

Les données, toujours les données

Les données sont le résidu digital d’un monde en mouvement, de gens qui vivent, travaillent et jouent. Elles sont la genèse et le produit du commerce, de la science, des technologies, du sport et de bien d’autres activités humaines auxquelles on ne les associe pas spontanément, notamment l’art.

Les données sont précieuses, car elles racontent des milliards d’histoires, et d’histoires dans les histoires. Les big data peuvent être envisagées comme un roman fleuve en cours d’écriture, dont chacun d’entre nous est un personnage. Si chaque mot représente un octet de données, le monde produit alors 2,5 millions de mots à la puissance cinq chaque jour, ce qui revient à écrire Guerre et paix de Tolstoï environ 1 700 milliards de fois par jour, soit 19 707 697 fois par seconde. Des chiffres qui donnent le vertige.

Partout, les données circulent et s’accumulent. Mais ce n’est évidemment pas une fin en soi.

Vous avez des données. Bien ! Il faut maintenant les analyser, les interpréter et les traduire.

Vous devez découvrir les histoires derrière les données. Vous avez la matière première, les mots et peut-être quelques phrases et paragraphes, mais pas encore une cohésion globale. Impossible d’extraire une scène d’un tel verbiage.

Une fois que l’on dispose de données, comment en tirer parti ? Si les objectifs, les publics cibles et les stratégies varient d’une entreprise à l’autre, les visualisations de données structurent les informations pour faciliter leur compréhension par des secteurs d’activité, des fonctions et même des cultures différents.

Tout comme les mèmes parviennent à faire passer un message au travers d’une image et de quelques mots, un graphique peut équivaloir à un tableau de plusieurs millions de chiffres.

Le lien entre différents jeux de données devient clair en quelques secondes, alors qu’après des heures et des heures passées à décrypter les mêmes informations enregistrées dans des tableaux et des feuilles de calcul, les grandes tendances peinent toujours à se faire jour.

Finalisez votre histoire avant qu’il ne soit trop tard.

Le 28 janvier 1986, la navette spatiale Challenger explose peu après son lancement. Lors de l’enquête, on découvre que l’accident est dû à un endommagement des joints toriques en raison des basses températures. Alors que les ingénieurs avaient bel et bien collecté et présenté des données dans plusieurs tableaux, les jeux de données essentiels sur la température et les taux de défaillance des joints toriques n’avaient pas été corrélés. Les experts disposaient des données nécessaires, mais ne les ont pas organisées visuellement. L’information leur a échappé le moment venu, les empêchant de prendre une décision qui aurait permis de sauver des vies.

L’analyse et la représentation visuelle des données peuvent fournir en temps réel les informations permettant de prendre à point nommé des décisions ayant un impact sur toute l’entreprise. Il faut répondre aux besoins et aux attentes des clients, renforcer la présence de la marque, créer de meilleures expériences client, résoudre les problèmes rapidement, voire, le cas échéant, sauver des vies.

Depuis 1854, la visualisation créative des données sauve des vies.

Harmonisez la forme et le fond pour donner vie à vos données, voire sauver des vies.

Ce n’est un scoop pour personne : la représentation des données sous forme de graphique, de tableau ou de carte constitue souvent un moyen efficace de comprendre et de communiquer l’information. Des données de qualité présentées de manière claire et intelligible sont environ 43 % plus attrayantes et convaincantes.

Considéré comme le père fondateur de l’épidémiologie, John Snow est à l’origine d’un des premiers exemples de visualisation des données. En 1854, ce médecin a suivi la progression de l’épidémie de choléra à Londres en représentant ses données sur une carte. Cette méthode l’a aidé ainsi que d’autres à étudier la circulation de la maladie au sein de la communauté. Il a ainsi réussi à identifier le principal point de transmission : la poignée d’une pompe à eau publique, dont le retrait jouera un rôle déterminant dans la lutte contre l’épidémie.

Lorsqu’elle est interprétée et comprise rapidement, la visualisation des données permet de prendre des décisions avisées, dont le potentiel prédictif est digne de confiance.

L’aplatissement de la courbe et les visualisations de données

Les exemples de présentations visuelles des données sont légion depuis le début de l’année.

Composé de trois lignes droites et deux courbes, le graphique d’aplatissement de la courbe de propagation de la COVID illustre très clairement deux scénarios possibles. Le premier est celui où aucune mesure particulière, y compris de distanciation sociale, n’est prise pour tenter de freiner la propagation du virus. Le deuxième, où des mesures sont appliquées, est représenté par une courbe plus longue, mais moins haute, qui se maintient en dessous de la ligne horizontale indiquant le nombre maximal de patients qui peuvent être pris en charge simultanément par le système de santé. La courbe plus haute du premier scénario dépasse cette ligne, ce qui signifie que certains malades ne pourront probablement pas recevoir les soins nécessaires en raison d’une saturation des hôpitaux à l’instant T.

Il ne s’agit là que d’une explication sommaire, qui s’avère pourtant déjà plus indigeste que des informations brièvement illustrées par quelques lignes et courbes. La capacité de traiter les informations visuelles 60 000 fois plus vite que le texte est donc tout à fait plausible. Les données et l’histoire sont codées dans l’image de ce graphique. Encore une image qui vaut mieux qu’un long discours… et qui sauve des vies.

Autre exemple : celui des cartes thermiques pour représenter les zones les plus durement touchées par la COVID-19. Les mêmes données représentées différemment, sous forme de graphique à barres ou linéaire, montrent l’impact des efforts déployés à l’échelon local ou national pour maîtriser la propagation du coronavirus, avec ou sans mesures de distanciation sociale et de confinement.

Pour représenter le potentiel de propagation du virus en termes de vitesse et de distance en cas de non-respect des mesures de distanciation sociale, le suivi de données cellulaires anonymisées a été visualisé à l’aide d’une carte thermique pour montrer comment un petit groupe de vacanciers sur la plage pouvait avoir un impact sur le reste du pays en ramenant le virus chez lui.

Au carrefour de l’art et de la science

Quelle est la forme de visualisation susceptible de donner vie au contenu de vos données ? Tout dépend de ce que vous voulez visualiser, de l’histoire que vous voulez raconter, de ceux à qui elle s’adresse et d’autres facteurs.

La visualisation de flux de données de toutes sortes est à la fois fascinante, gratifiante et incroyablement instructive. Visual Capitalist offre un excellent exemple de visualisation de données interactive et animée. Attendez toutefois d’avoir terminé de lire cet article avant d’y jeter un œil, car vous risquez d’y passer du temps. Ce site regorge de trous noirs.

Passons au moment tant attendu : la présentation de vos données. Un simple graphique en secteurs peut parfois faire l’affaire. Mais si vous voulez donner dans l’originalité pour séduire votre public, jetez un œil à Tableau, qui dresse l’état actuel des outils de visualisation des données.

Quoi qu’il en soit, vos activités de collecte et d’analyse des données doivent avoir un but précis, car elles ont un coût.

Comment les visualisations de données peuvent-elles contribuer à améliorer votre activité ?

  1. Identifiez les processus et initiatives qui mériteraient d’être améliorés ou ajustés. Prenez le pouls de vos collaborateurs et de l’entreprise pour identifier les points de friction à éliminer. Une visualisation de données pertinentes permet d’emporter plus rapidement l’adhésion et de renforcer la cohérence. Pour déterminer l’efficacité des workflows, des hiérarchies et des processus métier quotidiens, ainsi que de fonctions comme le marketing, la production, les ventes et les services, un suivi est nécessaire. Il s’agit alors de collecter des données, puis de les analyser de façon à identifier des éléments qui pourraient passer inaperçus.
  2. Veillez à mieux cerner les clients, les partenaires et les autres parties prenantes. Réalisez des enquêtes. Suivez les réseaux sociaux. Recueillez ces données importantes en toute transparence, en obtenant le consentement nécessaire. Un groupe d’élite composé de l’IA, du machine learning, des big data et de l’Internet des objets peut collecter, analyser et interpréter les données dont vous disposez et avez besoin, quel que soit leur volume. En sachant ce que veulent et ressentent les parties prenantes et les clients et comment vous pouvez vous améliorer, vous aurez les clés pour répondre avec précision.
  3. Anticipez les résultats marketing, commerciaux et autres. L’un des principaux atouts des big data, de l’IA et du machine learning réside dans la possibilité de connaître les tendances et les comportements passés et actuels pour anticiper, en élaborant une stratégie agile à partir des modèles et scénarios les plus probables.
  4. Élaborez les stratégies les plus efficaces dans votre situation. L’analyse des données permet à vos équipes d’identifier ce qui fonctionne ou non, mais surtout de comprendre pourquoi. Ces enseignements peuvent aider à résoudre les problèmes, qu’ils aient trait à la qualité, à une situation ou un processus à l’origine de l’attrition, aux axes d’amélioration de l’expérience client, à l’anticipation d’une tendance sur le marché ou à une évolution des opérations en réponse à une disruption majeure. En remplaçant un océan de données par une poignée de visuels pour raconter des histoires incroyablement complexes, vous réaliserez des économies, gagnerez du temps et aiderez votre équipe à adopter la bonne stratégie.
  5. Communiquez et motivez en utilisant vos données pour raconter une histoire. Clients, collègues et investisseurs apprécient que des informations complexes soient présentées de manière claire, intelligible et utile dans le cadre du processus décisionnel. Il est souvent nécessaire de s’appuyer sur des données solides pour communiquer efficacement son savoir, sa vision et sa stratégie. Racontez votre histoire avec assurance et confiance. La créativité se nourrit de la créativité.
  6. Alliez rapidité, efficacité et créativité. Le temps est toujours très précieux. La rapidité demeure essentielle à l’agilité. La créativité est captivante. Obtenir des insights clairs et à jour pour pouvoir prendre des décisions rapides, originales et efficaces : tel est l’avantage que l’analyse et la visualisation des données procurent aux entreprises qui savent exploiter ses possibilités illimitées.

Si l’état actuel des données, de la confidentialité et de l’expérience client vous intéresse, lisez notre rapport The New Data Deal, rédigé à partir des réponses de plus de 5 000 consommateurs et 2 000 entreprises. Vous pouvez aussi télécharger le rapport The Power of Data, qui présente les résultats de notre étude de consommation et explique comment utiliser les données de manière responsable pour instaurer la confiance, accroître la valeur ajoutée et fidéliser les clients.