Boutiques en ligne : racheter ou ne pas racheter, telle est la question

Stratégie marketing

By:

Le potentiel de l’e-commerce est indéniable. Selon l’étude PWC 2018 Global Consumer Insights Survey, près de 75 % de 22 000 et quelques consommateurs de 27 territoires dans le monde prévoient de dépenser autant ou davantage qu’au cours des 12 mois précédents.  Ces dépenses auront lieu principalement dans un magasin physique ou en ligne via un appareil mobile, 88 % des consommateurs étant disposés à payer pour être livrés le jour même ou plus rapidement. Si l’e-commerce est un secteur extrêmement vaste, les entreprises qui tentent de s’y faire une place sont fort nombreuses.

Enregistrant une croissance exponentielle, des acteurs comme eBay, Alibaba et Amazon font figure de modèles, mais il ne faut pas oublier que les petites entreprises ont, elles aussi, la possibilité de se développer sur Internet. Racheter une boutique en ligne est parfois plus intéressant que partir de zéro. Si l’opération nécessite un examen approfondi, elle doit s’accompagner de clients existants, de revenus et d’une plateforme sur laquelle s’appuyer.

Il s’agit toutefois d’un processus complexe, car l’investissement dans un commerce qui en vaut la peine suppose un sens aigu de la stratégie et une grande réactivité. Les boutiques en ligne florissantes doivent avoir toutes les cartes en main pour continuer à se développer, ou être réorientées adroitement à cette fin.

Pour peu qu’elles adoptent la bonne approche, les boutiques en ligne ont la capacité de vendre davantage que les grands retailers et de rivaliser avec eux. Si vous voulez ouvrir une boutique en ligne ou en racheter une, vous devez prendre en compte les points suivants pour générer des leads et développer l’activité.

Les avantages d’un rachat

Que vous ayez ou non une expérience du retail, le rachat d’une boutique en ligne bien établie comporte de nombreux avantages. Vous arrivez ainsi sur un marché concurrentiel avec une entreprise qui s’est déjà fait un nom, et vous vous contentez de mettre vos talents à son service pour la développer. Prenez le temps d’étudier la plateforme d’e-commerce utilisée, car il en existe beaucoup sur le marché, Shopify étant la plus connue.

Une clientèle existante

En cas de rachat, vous disposez déjà d’un portefeuille de clients sur lequel travailler, ainsi que de leads et clients pré-approuvés à exploiter pour développer les ventes récurrentes. Vous pouvez mettre à profit les clients actuels pour en attirer de nouveaux en misant sur les recommandations, les témoignages, les partages sur les réseaux sociaux, les actions marketing, et plus encore.

Une réputation positive/grandissante

En rachetant une entreprise qui jouit déjà d’une bonne réputation, vous pouvez vous lancer plus rapidement, en tirant pleinement parti des avis et commentaires positifs déjà formulés. Cette réputation constitue un tremplin pour promouvoir votre nouvelle entreprise, même si vous opérez des changements et prenez une nouvelle orientation.

Une organisation déjà en place

Autre avantage : vous arrivez dans une entreprise déjà sur les rails. Si vous avez fait le bon choix, la chaîne logistique sera déjà opérationnelle, et vous n’aurez pas à la mettre en place.

La dynamique des réseaux sociaux

De même, vous pouvez vous appuyer sur la présence de l’entreprise sur les réseaux sociaux. Développez les différents comptes déjà créés et récoltez les fruits des relations et réseaux positifs déjà en place en stimulant les ventes.

Le site web proprement dit est un atout majeur. En rachetant une boutique en ligne, vous pouvez vous appuyer sur la plateforme actuelle et procéder à des ajustements pour augmenter le trafic et le chiffre d’affaires. Analysez les éléments déjà en place et tirez parti des méthodes existantes pour générer du trafic, tout en ajoutant les vôtres.

Les marketplaces d’achat et de vente en ligne sont conçues pour indiquer précisément l’origine du trafic d’une boutique et les revenus générés.

Dans quels cas vaut-il mieux s’abstenir ?

Nombre de boutiques en ligne ne représentent pas un bon investissement. Vous devez apprendre à les identifier pour limiter les risques.

Le trafic sur le site web

Le premier élément à prendre compte lors de l’examen d’une boutique en ligne est son trafic. Si celui-ci est quasi exclusivement payant, sans trafic naturel ou uniquement avec un trafic naturel au taux de rebond extrêmement élevé, interrogez-vous sur la qualité du site et la raison de son incapacité à attirer des leads naturels de qualité. Quelles que soient les autres mesures que vous prendrez, votre site web peut constituer un avantage de taille dans le cadre de votre stratégie digitale.

Service client et réputation

Penchez-vous également sur le service client et comparez la qualité des avis au volume de vente. Si les chiffres de vente sont bons, mais que les avis positifs sont rares, vous devez vous demander si le site compte des clients réguliers et de longue date. Si ce n’est pas le cas, la qualité et la réputation de la boutique sont peut-être en cause.

Même chose si le site attire un grand nombre de nouveaux clients, mais peine à fidéliser. La question est de savoir pourquoi les consommateurs ne reviennent pas régulièrement. Dans tous les cas, l’utilisation des réseaux sociaux par le service client est un excellent moyen d’éviter ou d’améliorer une mauvaise réputation.

Coûts cachés

Si vous analysez la dimension financière d’un investissement potentiel, tout se décante très rapidement en cas de problème : les frais dont vous n’aviez pas encore connaissance, comme les ruptures dans la chaîne d’approvisionnement et les contrats coûteux qu’il est impossible de résilier. Les chiffres qui ne coïncident pas doivent être examinés et traités avec prudence.

Assets digitaux

Le dernier point à étudier concerne la présence en ligne de la boutique d’e-commerce. Le design, le branding, le site web et la plateforme sont-ils attrayants ? Quid des stratégies en matière de marketing, de contenu et de digital ?

Si l’expérience en ligne est décevante dans son ensemble et qu’il faudra investir massivement pour la remettre à niveau, cette entreprise est-elle réellement faite pour vous ? À moins d’obtenir une remise conséquente sur le prix de vente, ce genre d’opération est à éviter.

Acheter ou ne pas acheter

Vous devez vous poser la question à chaque investissement potentiel dans une boutique en ligne. Vous devez démarrer le processus d’achat par des recherches approfondies pour vous assurer qu’il s’agit d’un bon investissement et que lorsque vous aurez trouvé la bonne entreprise, vous serez capable de la mettre sur la voie de la réussite.