La presse est-elle en perte d’influence ?

Engagement Marketing

By:

Le monde d’aujourd’hui et en particulier les jeunes ne jure que par les réseaux sociaux grâce auxquels l’information circule à la vitesse du click et peut-être partager et vue par le plus grand nombre en quelques secondes.

La génération Y, née avec Internet, représentera d’ici 2020 50 % de la population active française. Cette génération lit très peu et ses influenceurs et modèles sont les Youtubers tels Norman, Cyprien…

Ces Youtubers ou blogueurs qui comptent des millions de Followers sont plus influents que certains de nos journalistes les plus reconnus. Ils sont devenus les relais des consommateurs qui s’identifient plus facilement à eux, ils parlent le même language et s’adressent à eux de manière naturelle et simple.

L’ère du digital a permis un certain retour au communautarisme, il faut parler au consommateur de la même manière que celui-ci s’adresse à ses amis. Le consommateur est au cœur du message.

Les journalistes n’ont plus le monopole de l’information et ils ne sont plus paroles d’évangiles. Une information peut être vérifiée en quelques secondes et les consommateurs attendent plus d’informations de terrain et plus de témoignages recueillis en direct. Certains médias se sont adaptés, n’importe quel citoyen peut par exemple envoyer une vidéo qu’il a lui-même pris sur le terrain à BFMTV et celle-ci pourra servir à illustrer le prochain sujet de l’édition de 20H00. Tout va très vite, très très vite.

Les consommateurs d’aujourd’hui sont aussi ultra-sollicités, le temps d’attention moyen d’un internaute sur le web est réduit à 8 secondes ! Si l’on ne trouve pas l’information recherchée on passe sur un autre site. On est à l’aire du zapping et de la consommation de contenu en mode « snacking » : blog, vidéo, podcast, forum, chat, infographie… Les contenus doivent être très court, facilement consommable et accessible rapidement et les messages doivent être impactant et aller à l’essentiel.

 

Mais alors quel rôle joue la presse dans ce nouveau monde ?

Le numérique et les réseaux sociaux ont transformé le paysage des médias et plus particulièrement la presse. Elle a dû se réinventer, être plus agile, plus rapide plus précise pour tirer son épingle du jeu et garder son rôle d’influenceur. La presse est aujourd’hui davantage identifiée comme un expert dans un domaine. Elle est aussi un barrage incontestable à la « fake information » qui envahit les réseaux sociaux et dont sont victimes ceux qui ne vérifient pas les sources. Combien de fake news ont dû êtres démentis alors qu’elles avaient été partagées et commentées des millions de fois par les internautes ? Michael Jackson est mort 10 fois avant sa véritable mort en 2009.

La presse doit continuer son travail d’investigation, d’approfondissement et de vérification tout en s’inspirant du peuple pour communiquer si elle ne veut pas être oubliée. Délivrer un message adapté ne suffira pas à attirer durablement ces consommateurs avisés. Il faudra aller plus loin, prendre des risques, oser la rupture et s’engager durablement.