Digital Marketing

89 % des organisations gèrent leurs budgets sur des feuilles de calcul… Surprenant, non ?

Selon une étude récente du groupe Aberdeen, 89 % des entreprises utilisent des spreadsheets pour établir et suivre leurs plannings, budgets et prévisions.

Avec plus de 200 organisations interrogées, le rapport précise que malgré le niveau de maîtrise de nombreux employés, l’utilisation de feuilles de calcul pour gérer les budgets pose des problèmes, notamment au niveau du contrôle des versions, de la fiabilité des données et de la collaboration entre les équipes.

Pressions budgétaires

Diverses pressions s’exercent sur les entreprises lors des processus de planification, gestion budgétaire et prévisions, qui émanent en priorité des difficultés que cause l’utilisation de spreadsheets.

  • Pour 43 % des organisations interrogées, la volatilité du marché nécessite d’être, de manière proactive, à l’écoute du changement. Si vous travaillez sur d’anciennes versions d’un fichier ou si cela prend trop de temps pour rassembler et consolider les mises à jour, comment rester agile et répondre rapidement aux changements ?
  • 25 % indiquent que leurs processus de gestion budgétaire et de prévisions sont chronophages et mobilisent trop de ressources. En effet, cela prend plus de temps de rentrer toutes les données à la main et de créer soi-même les templates et les formules.
  • 21 % notent l’incapacité d’identifier ses facteurs clés de succès. Comme il est difficile de faire des liens de cause à effet ou de réconcilier les dépenses avec les objectifs marketing, les spreadsheets ne permettent pas d’analyser aisément son activité.

Le rapport étudie la planification financière à l’échelle de l’entreprise, et non uniquement au niveau marketing. Toutefois, les marketeurs rencontrent forcément les mêmes difficultés en gérant leurs budgets sur des spreadsheets et peuvent tout autant bénéficier d’une migration vers une autre solution.

Abandonner les feuilles de calcul

Selon le groupe Aberdeen, les organisations qui abandonnent les feuilles de calcul parviennent mieux à mesurer les indicateurs de performance, et sont donc plus précises dans leurs prévisions et leurs budgets.

  • Sur un exercice, elles constatent une diminution du temps passé à établir des prévisions.
  • Elles peuvent également produire plus souvent et rapidement des rapports financiers, en temps voulu.
  • En outre, elles sont désormais capables de donner accès aux données de dépenses et de performance aux actionnaires [JG1] habilités.

Enfin, les entreprises qui abandonnent les spreadsheets émettent 10 % de rapports financiers exacts en plus que leurs homologues qui travaillent essentiellement sur des feuilles de calcul.

À terme, cela signifie une prise de décision plus avisée et plus rapide, par de plus en plus de collaborateurs. Malgré tous les avantages que présentent les feuilles de calcul, elles ne permettent pas de passer facilement à une utilisation à plus grande échelle entre différentes équipes ou régions.

Alors que l’ère du numérique bat son plein, et que les processus marketing sont de plus en plus automatisés, il est peut-être temps d’automatiser notre gestion budgétaire ?

Pour en savoir plus sur les défis de la gestion budgétaire marketing, consultez les ressources de notre partenaire LaunchPoint, Allocadia.