Content Marketing

Mises à jour SEO : qu’est-ce qui a changé en 2017 ?

By:

L’année dernière, Google a annoncé plus de 1 600 changements dans son algorithme. Si tous ces changements n’ont pas forcément d’impact notable et visible sur le référencement de votre site ou de votre espace e-commerce, certains d’entre eux doivent vous inciter à revoir en profondeur votre stratégie de marketing digital. Alors, quelles sont les mises à jour SEO à connaître en 2017 ? On fait le point !

1/ Google souhaite « capturer » plus d’utilisateurs, y compris en B2B

Le temps où Google ne se souciait pas de voir les utilisateurs s’envoler vers d’autres sites est bel et bien révolu. Aujourd’hui, Google multiplie les solutions et les fonctionnalités qui incitent les internautes à consulter les informations directement au sein de ses propres espaces.

De nouveaux carrousels de recherche ont ainsi été proposés, précédant les résultats naturels. Et ils ne concernent plus uniquement des recherches B2C ! De même, de nouveaux raccourcis ont été ajoutés sur mobile, directement via la barre de recherche. Ces derniers renvoient soit vers un espace hébergé chez Google, soit vers une page optimisée AMP (Accelerated Mobile Page).

Les publicités se sont, quant à elles, faites plus discrètes : le mot « annonce » n’est plus inscrit en blanc sur fond vert, mais en vert dans un cadre blanc. Ce changement a ralenti la croissance de la recherche classique au profit de la publicité.

Enfin, Google teste un moteur de recherche d’emploi. De quoi capter une audience supplémentaire, même si rien n’indique que ce service sera effectivement proposé à tout le monde dans les prochains mois.

Bilan ? Que l’on opère en B2C ou en B2B, il est indispensable de travailler sa stratégie de référencement, qu’il soit naturel ou payant. Sans oublier de poursuivre les opérations de marketing digital pour continuer à atteindre directement une cible que Google espère garder pour lui !

2/ Google veut la fin des fenêtres contextuelles et des publicités gênantes

Google souhaite pénaliser le référencement de certains sites qui utilisent des espaces intrusifs et empêchent les utilisateurs d’accéder directement aux contenus. Il peut ainsi s’agir de pop-ups, de pop-ins, de publicités en plein écran… Attention, donc, à ne pas abuser de ces dispositifs, même si les effets de cette décision ne semblent pas avoir de réelles conséquences d’après les premiers rapports.

Google veut également intégrer un bloqueur de publicité à son navigateur maison, Chrome. Lequel ne bloquerait pas tout, bien sûr – Google gagnant aussi de l’argent grâce aux publicités –, mais en priorité ces espaces qui empêchent les utilisateurs de voir ce qu’ils sont venus chercher.

Bilan ? Les fenêtres contextuelles ont fait leur temps. D’autres dispositifs existent pour obtenir des inscriptions à votre newsletter :

  • un formulaire d’inscription en haut de la barre latérale de votre site ;
  • un formulaire au milieu ou à la fin d’un contenu ;
  • des bannières plutôt que des pop-ups

Pour aller plus loin, découvrez notre Content Marketing Starter Kit !

3/ Google veut privilégier le HTTPS

HTTPS versus HTTP, nouvel épisode. Google annonçait depuis longtemps privilégier le HTTPS sans véritablement pénaliser les sites en HTTP. La donne s’apprête à changer : toutes les pages HTTP qui exigent des utilisateurs qu’ils renseignent des données personnelles se verront flanquées d’un avertissement « Non sécurisé » dans l’omnibox.

Il s’agit là d’un frein non négligeable pour de nombreux consommateurs qui n’auront aucune envie de laisser leurs noms, prénoms, numéros de téléphone et adresses e-mail !

Bilan ? Il est indispensable de prendre dès aujourd’hui des mesures pour passer en HTTPS avant que les avertissements ne s’affichent. Vous avez jusqu’au mois d’octobre !

4/ Google veut prioriser les affichages AMP

Le format AMP, qui permet un affichage beaucoup plus rapide sur mobile, rencontre de plus en plus de succès. Il est présent sur de multiples carrousels, preuve que Google considère qu’il procure une expérience de navigation optimisée.

Bilan ? Certains pensent que Google va faire de l’AMP un facteur de classement. Le géant du web n’a ni confirmé… ni infirmé. Il est donc temps, au cas où, d’étudier les options qui s’offrent à vous pour convertir vos pages dans ce format !

5/ Google croit en la recherche vocale

Les assistants personnels ont le vent en poupe. Durant les fêtes en 2016, Amazon Echo était le produit le plus vendu du géant du e-commerce. Les ventes du Google Home – qui arrive d’ailleurs en France en ce mois d’août – augmentent sensiblement.

Résultat : Google s’attache à proposer des extraits de qualité en haut des pages de recherche, luttant au passage contre les contenus inexacts, mensongers ou encore offensants.

Bilan ? Le référencement doit maintenant aussi se penser comme une réponse aux recherches vocales. Comment ? Grâce à un ciblage de mots-clés en langage naturel. Ainsi, on sort enfin des combinaisons « hôtel Paris Bastille », impersonnelles et non optimisées, pour des requêtes plus modernes !

Pour être à jour, retrouvez aussi les bénéfices du règlement général sur la protection des données !

Le référencement d’un site est un travail continu tant les exigences de Google évoluent mois après mois. Nous n’en sommes qu’à la moitié de l’année 2017 : qui sait ce que nous réservent les six prochains mois ?

Crédit photo : Freepik / Creativeart